But et actions

Buts :

- Structurer la commission et déterminer ses objectifs (réunion à prévoir dans l’année 2008).
- Mise à disposition de nos moyens d’information (revue, site, congrès) pour faire circuler des idées, soutenir des actions (ex :  Kinés du Monde Handicap International Médecin Sans Frontière).
- Partager les expériences de ceux qui sont déjà partis en mission.
- Créer un groupe de kinés ou ergos du gemmsor motivés et disponibles pour participer à des actions.
- Etablir des contacts avec des organismes ou associations humanitaires et proposer nos compétences spécifiques en termes de formation, rééducation et appareillage du membre supérieur.
- Rechercher des partenariats directs avec des confrères de pays en voie de développement, évaluer des besoins, partager une autre kinésithérapie.
- Trouver des idées pour avoir les moyens de monter des projets.
- Recherche de sponsors, de partenaires financiers, voir de fournisseurs (matériaux plastiques, outils de fabrication d’orthèses etc)
- Organisation d’une journée du gemmsor autour de l’humanitaire

Actions menées :
- calendriers gemmsor/KDM 2006 (bénéfice 600,00 Euros reversé intégralement à KDM)
- diffusion dans la revue rapide d’une information sur KDM et de leurs articles à la vente
- réalisation et vente du poster « Kamainsutra » au profit de la commission humanitaire.

Contact :       Michel BOUTAN (MK, Gemmsor),
                       résidence "les Dryades",
                       1 rue du 11 novembre, 40990 DAX.
                       Tel : 06.27.76.55.11
                       E-mail : michel.boutan0036@orange.fr
 
                           
 

       La commission humanitaire a été créée au sein du GEMMSOR. La société oeuvrait déjà dans beaucoup d’instances européennes et internationales. Des membres isolés vont donc pouvoir se retrouver au sein de cette commission.
        En effet plusieurs actions sont faites individuellement par certains d’entres-nous, au sein d’associations plus ou moins connues et importantes. Des pays comme le Maroc, la Mauritanie, la Mongolie … ont vu arrivé des équipes pluridisciplinaires dont faisaient partie des spécialistes de la main. C’est aussi dans cet esprit et afin de rassembler des informations que le GEMMSOR est allé au 2° salon de l’humanitaire à Pontoise du 18 au 20 mai dernier.
 

Nombreux étaient les petites associations présentes à cette manifestation. On retrouva non seulement des organismes investis dans la santé et sa logistique, mais aussi dans le monde du développement solidaire (commerce et tourisme équitable, bénévolat associatif …etc.. Après dialogue avec plusieurs d’entres elles ce qui surprend, c’est de voir la faible place pour la kinésithérapie dans les équipes qui partent en mission. L’idée même d’en faire partie ne semble pas évidente car ne leur venant pas comme une priorité.

    Notre profession est-elle si méconnue ou ne savons-nous pas la faire connaître ? Certainement pas dans le monde de la main. Mais dans le monde de l’humanitaire en dehors « d’Handicap International » ou « Kinés du monde », peu d’équipes s’enrichissent de rééducateurs. Et pourtant ne répondons-nous pas déjà aux besoins associatifs dans les domaines infantiles, orthopédiques, neurologiques …?
   

     Aujourd'hui les organismes humanitaires ont deux façons principales de fonctionner : faire face à l’urgence et /ou au développement. L’urgence ne nécessite pas toujours d’être sur place lors de catastrophe naturelle tels raz de marée ou tremblement de terre. De même, l’aide au développement n’est pas toujours oblig